06.62.16.69.12

Quels aliments privilégier pour le running ?

  Club Top Vitalité   Juin 10, 2017   bien être, Coaching, Produits Herbalife, sport   0 Commentaire

Quels aliments privilégier pour le running ?

Quels aliments privilégier pour le running ?

 

Sport d’endurance, le running nécessite une bonne alimentation pour pouvoir le pratiquer dans les meilleures conditions. Que manger quand on court ?

La course à pied, ou running, est un sport d’endurance. Pour pouvoir le pratiquer dans les meilleures conditions, il est important d’adopter une alimentation équilibrée, tout en veillant à avoir certains apports.

Que manger quand on court ?

Des glucides !

En général, les glucides sont un élément auquel tout coureur pense. L’objectif est d’éviter la fatigue et de limiter les risques de blessures. On en trouve dans les pâtes, la semoule, le riz ou encore le quinoa. Outre les apports réguliers de glucides avec ces aliments, il faut compter 30 à 60 grammes de glucides par heure d’exercice, à consommer durant l’effort (cela correspond à une ½ barre céréalière aux fruits).

Des protéines

A trop se focaliser sur l’apport glucidiques, certains coureurs négligent les protéines, pourtant essentielles. Ayant pour fonction de réparer les tissus endommagés, elles doivent représenter 15% des apports quotidiens, ou 50 à 63 grammes quotidiens. Quels aliments contiennent des protéines ? Poissons, viande maigre, volaille (dinde…), haricots, noix, grains entiers, blancs d’œufs… Pendant l’effort, pour les courses longues (au moins un semi-marathon), les barres protéinées sont idéales pour apporter de l’énergie.

Des graisses

Des graisses de bonne qualité (insaturées comme dans les poissons gras, les huiles végétales, les avocats ou les olives) sont indispensables à intégrer au quotidien dans l’alimentation, car elles sont une source d’énergie lors des exercices intenses.

Variez

Il est important de ne pas manger la même chose tous les jours. S’il faut consommer des glucides, des protéines et des graisses, ceux-ci peuvent l’être sous des formes différentes (comme indiqué dans les paragraphes qui précèdent) : variez les plaisirs !

Fractionnez… vos repas !

Si vous réalisez des entrainements fractionnés, faites de même avec vos repas. Plutôt que d’avoir 3 repas quotidiens, optez pour un régime à 5 repas par jour pour répondre aux besoins de votre corps, en espaçant les prises d’aliments toutes les 3-4 heures.

Avant la course

L’alimentation dans la dernière ligne droite qui précède une course est particulière : nous vous invitons à (re)lire notre article sur les manières de vous alimenter juste avant une course.

Après la course

Après avoir couru, il est important de se réhydrater (la réhydratation est une priorité), avec de l’eau ou en terminant votre gourde que vous aviez remplie pour votre sortie running (par exemple avec la boisson de l’effort CR7 Drive). Les boissons comme H24 Rebuild sont idéales pour la récupération.

La prise d’un repas n’intervient que dans un deuxième temps. Si c’est votre premier repas après une course (au cours de laquelle vous vous êtes dépassé(e) et où vous avez vraiment puisé dans vos réserves), laissez le temps à votre corps de souffler avant de manger (n’hésitez pas à laisser une heure entre la fin de la course de votre repas).

Que manger pour ce repas ? Une viande blanche (escalope de poulet par exemple) ou un poisson (sardine, maquereau…) accompagné au choix de riz, de carottes vapeurs, de pommes de terre (en robe des champs). La viande et le poisson peuvent être remplacés par des légumineuses (lentilles, etc.). Le tout accompagné d’eau !

En tout cas, évitez la viande rouge, les fritures, les sauces, la charcuterie, le fromage : autant d’aliments trop acidifiants quand l’organisme a besoin d’être alcalinisé.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*